CONNECTEZ-VOUS
Mise à jour le 19. 03. 2018

Messages

les biosimilaires et les médicaments en rupture

rupture_stockLequel d’entre nous n’a jamais passé des heures à tenter de joindre un prescripteur en cas de rupture d’approvisionnement d’un médicament alors que nous savions exactement quelle allait être l’alternative choisie ? C’est une pure perte de temps et souvent c’est uniquement pour être en conformité vis à vis de la loi car nous avons les compétences nécessaires pour évaluer un traitement et trouver des alternatives pertinentes en cas de rupture.

Pour les biosimilaires, là encore, je pense que l’on ne s’appuie pas assez sur les compétences de l'équipe officinale. Nous avons largement les compétences pour interchanger un médicament au sein d’une même classe. Je pense que nous devons bien sûr toujours informer le prescripteur du switch mais l’acte ne doit pas être subordonné à son accord. Parfois des molécules coûteuses sont prescrites alors qu’elle n’ont démontré aucun bénéfice vis à vis de celle déjà présentes sur le marché. Cette mesure permettrait donc en plus de générer des économies pour l’Assurance Maladie.